Comment réaliser un masticage d’un vitrail ?

Le mastic est un élément qui compose la finition du vitrail et qui a pour but de garantir l’étanchéité du panneau sur lequel celui-ci est posé. Mais comment faire pour fabriquer soi-même son masticage de vitrail à la maison ? Et comment procéder pour l’appliquer selon les bonnes méthodes ?

Le masticage de vitrail : ce qu’il faut savoir

Dans un premier temps, il est utile de savoir les composants du mastic tournent souvent sur une base d’huile de lin, de blanc de Meudon (d’Espagne, de Troyes) et de siccatif. Ce dernier composant du mastic étant utilisé pour accélérer le séchage. Une fois le masticage posé sur le panneau, il faut attendre pendant plusieurs jours que celui-ci sèche. Il faut alors procéder par la suite à un nettoyage définitif et le poser dans son emplacement. Pour cette dernière opération, la plupart des ateliers ont chacun leur manière de procéder. Mais il faut savoir que procéder à un masticage de vitrail a pour objectif d’assurer l’étanchéité du vitrail et de le consolider.

Fabriquer son propre mastic soi-même

Pour fabriquer son propre mastic, il faut mettre dans une grande bassine en plastique un kilo de blanc de Meudon (d’Espagne). Rajoutez de l’huile de lin jusqu’à obtention d’une crème assez liquide. Mettez du colorant pour ciment de couleur noir qui est  beaucoup moins onéreux que le noir de fumée pour obtenir un gris foncé comme la couleur du plomb et un bouchon de siccatif. Une fois toutes ces étapes effectuées, le mastic est prêt. Il suffit alors de l’appliquer.

Comment appliquer son mastic fait-maison ?

Pour appliquer un mastic pour vitrail, il faut le faire avec une grosse brosse ronde. Dans cette étape, on a le choix entre rabattre en premier ou après l’application du mastic. Certains préfèrent rabattre les deux faces avant le masticage pour ne pas avoir de déformation des plombs. Après le masticage de vitrail, on procède à son traitement. On alors deux manières d’effectuer cette opération. On peut laisser le mastic tel quel débordant sur le verre. Cette technique est principalement utilisée pour les baies les plus exposées en restauration. Mais il y a également le mastic « gratté » le jour même, ou au lendemain au plus tard. Pour cette technique, il est conseillé d’utiliser un pic à brochettes sur une table lumineuse et de procéder pièce par pièce afin d’enlever l’excèdent de mastic présent sur les verres.