Comment se lit un vitrail et quelles sont les significations des couleurs ?

Un vitrail n’est pas qu’un simple élément de décoration pour la maison, pour les Eglise, il représente beaucoup plus. Autrefois, les vitraux étaient utilisés pour faire comprendre certains versets de la Bible pour les illettrés. Mais comment lire un vitrail ? Et par quel procéder le déchiffrer ses couleurs ?

Le vitrail : de quoi s’agit-il ?

Il est utile de savoir qu’un vitrail est une composition de verre formée de pièces de verre. Ces pièces peuvent être blanches ou colorées et peuvent recevoir un décor. Le mot vitrail désigne une technique tandis que la fermeture d’une baie fixe avec du verre s’appelle une verrière. Plusieurs procédés peuvent être utilisés pour réaliser un vitrail. Il y a la méthode médiévale d’assemblage des pièces avec des baguettes de plomb, la méthode Tiffany, de son concepteur Louis Comfort Tiffany, avec du ruban de cuivre, la méthode de la dalle de verre enchâssée dans le béton ou la silicone, les collages avec des résines ou des polymères, le thermoformage, le fusing et le vitrail à verre libre.

Comment utiliser les couleurs d’un vitrail ?

Les couleurs d’un vitrail ont des significations propres. Parvenir à lire un vitrail peu représenter un plus. Le bleu qui est une couleur envahissante transmet une grande quantité de lumière. Le violet qui est par contre encore plus rayonnant est peu utilisé. Le rouge qui est  peu rayonnant  est une couleur filtrante. Quand le soleil frappe le vitrail, le rouge exalte tandis que le bleu se décolore. Au crépuscule, avec une lumière du soleil moins intense, le rouge noirci et devient même opaque et le bleu et le vert deviennent puissants. En général, pour ces raisons, les verrières bleues et froides se trouvent dans les fenêtres nord de l’église et les verrières à dominantes rouge et jaune dans les fenêtres sud. Quand les fenêtres sont mal exposées, il y a une utilisation de bleu et une diminution de l’emploi de rouge.

Comment avoir des couleurs sur un vitrail ?

Pour colorer un verre, il faut avoir recours à un procédé chimique. Cependant, il faut savoir que la qualité du verre peut avoir une influence sur la couleur du vitrail. Pour obtenir du bleu, on utilise du protoxyde de cobalt, oxyde manganèse, bioxyde de cuivre, oxyde de fer ; pour le jaune, du sesquioxyde de fer et de l’alumine et de l’oxydule de cuivre ou du manganèse pour le rouge.