Histoire vitrail : quelles sont les origines du vitrail ?

De nos jours, le vitrail est plus utilisé comme élément de décoration chez soi. Mais il faut savoir que ce matériel a parcouru bien des siècles avant de venir dans notre ère. Mais quelles sont alors les origines du vitrail ? Que connaître absolument sur l’histoire de sa fabrication ?

Au commencement : le verre coloré

Au tout début de l’origine du vitrail se trouvait le verre coloré. Ce sont les égyptiens et les romains qui ont excellé dans la fabrication de petits objets de verre coloré. Ces fabrications ne sont autres que les ancêtres reculés du vitrail. En effet, au sein du British Museum, il est possible de regarder les deux pièces romaines exceptionnelles : la coupe de Lycurgue, dont la teinte couleur moutarde prend des reflets pourpres lorsque la lumière la traverse et le vase Portland, bleu nuit à décor incisé blanc. Cela ne peut signifier que la fabrication des verres colorés est une pratique qui a vu le jour depuis bien des siècles de cela.

Le vitrail à l’époque romaine

Les romains eux aussi ont fabriqué des vitraux. Les origines du vitrail dans cette époque se reflétaient par l’habitude qu’avaient les romains de décorer leurs thermes de mosaïques de verre coloré comme les « millefiori » qui sont des mosaïques de verre multicolore. Ils utilisaient surtout le vitrail pour tamiser la lumière. Les romains de la haute société, quant à eux, fermaient même les fenêtres de leurs villas avec du verre peint coloré. De plus, pour aller encore plus loin dans l’utilisation de ce vitrail, les romains ont orné l’architrave, l’entablement et les colonnes de la basilique Saint Paul hors les Murs dès le IVe siècle avec des mosaïques incrustées d’or et de verre polychrome.

L’histoire du vitrail dans les Eglises chrétiennes

Les origines du vitrail touchent également les Eglises. Dans les premières Eglises chrétiennes du IVe et Ve siècles, on peut encore observer de nombreuses ouvertures occultées par des motifs en très fines feuilles d’albâtre serties dans des cadres en bois donnant un effet de vitrail primitif. Nous pouvons, par exemple, voir cinq fenêtres de vitrail répertoriées dans la basilique Sainte Sophie qui date du VIe siècle. Au VIIe siècle, les Eglises européennes d’occident adoptent cette nouvelle mode comme à Bourges et à York. De même en Orient où on a trouvé les restes de vitraux du VIIIe siècle dans les fouilles d’une église de Jéricho.