Quelles sont les différentes étapes pour faire un vitrail au plomb ?

Procéder à la réalisation d’un vitrail ou d’un vitrail au plomb peut être une tâche difficile pour ceux qui ne sont pas habitués à cette activité, mais il suffit de suivre à la lettre les étapes et d’appliquer les conseils dans cet article qui pourront vous aider dans cette réalisation.

Préparations nécessaires

Pour la fabrication d’un vitrail ou d’un vitrail au plomb, il faut commencer par la conception d’une maquette qui est un document de référence servant de base pour la réalisation du vitrail dans lequel figure un aperçu précis du vitrail, les tracés des armatures métalliques, les colorations des pièces de verre et la peinture éventuelle. Il est réalisé à l’échelle 1/10. Après la maquette vient le carton qui est un aperçu à taille réelle du futur vitrail. Il est composé d’un dessin à l’échelle 1/1, dans lequel sont indiqués les plombs, les colorations et les détails des peintures. Il faut ensuite réaliser un tracé et un calque qui permettront de positionner les pièces coupées et numérotées.

Découpage et sertissage

Pour découper le verre il faut se munir d’un coupe-verre ou d’une molette, d’une marteline et d’une pince. Après le découpage vient ensuite la coloration. Pour cette étape, nous pouvons utiliser trois types de pentures vitrifiables à savoir les grisailles (oxydes métalliques cuivreux ou ferreux), les émaux (minéraux ou de synthèse), le jaune d’argent (chlorure d’argent). Il est utile de savoir que les grisailles et les émaux doivent être mélangés à du borax pour pouvoir être miscibles au verre. Les émaux et le jaune d’argent sont translucides, tandis que les grisailles sont opaques. L’étape suivante est la cuisson des verres peints. Cela se fait dans un four, à une température de 620-630°C. Le sertissage ou mise en plomb peut commencer dès que les pièces de verre ont été découpées et décorées si besoin.

Composition du vitrail

La prochaine étape est la composition du vitrail. Pour cela, le verre sera glissé dans les « chambres » entre les deux ailes, et viendra buter contre l’« âme ». Mais il faut au préalable décaper superficiellement le plomb avec de la stéarine pour améliorer la brasure. Les baguettes de plomb sont maintenues entre elles à l’aide de brasures réalisées à leur point de jonction à l’aide d’étain. Pour consolider et rendre étanche le vitrail, on utilise un mastic fabriqué en mélangeant de la craie ou blanc d’Espagne avec de l’huile de lin.