Quelles sont les techniques du vitrail au Moyen âge ?

Le vitrail est apprécié depuis longtemps. Au moyen âge, ceux qui les fabriquaient ont développé une technique propre à cette époque. En effet, pour fabriquer un vitrail au moyen âge il fallait faire une composition de plusieurs pièces de verre maintenues par un réseau de plomb. Mais quoi d’autre ?

Les techniques de préparation du vitrail au moyen âge

Il faut savoir que le vitrail au moyen âge représentait une simple fermeture des fenêtres, contrairement au vitrail contemporain qui a un rôle plus décoratif. Au moyen âge pour fabriquer un verre, selon le traité de Théophile, il fallait prendre deux tiers de cendres, un tiers de sable et ajouter du « fritte » pendant la cuisson. Pour la coloration, le verre du vitrail au Moyen âge a été teint dans la masse en cours de fusion en introduisant des agents colorants. Pour avoir du verre bleu, il fallait introduire du cobalt ou du safre ; l’oxyde de cuivre calciné pour le rouge; le fer pour le vert et le manganèse pour le jaune. La technique de coloration diffère de celui du vitrail contemporain puisqu’au Moyen âge on ne mélangeait pas les couleurs.

Comment obtenir des plaques de verre au Moyen âge ?

Pour obtenir des plaques de verre au Moyen âge, il fallait adopter la technique antique par coulage ou la technique du soufflage. Le coulage consiste à étaler le verre sur une dalle pendant qu’il est encore en fusion, et donc mou. Cependant, cette technique ne permet pas de mettre au point des formes très régulières, c’est pour cette raison qu’elle a été peu a peu délaissée. Le soufflage quant à lui est une technique qui a été développée au cours du Moyen âge. Elle est effectuée selon deux techniques, le manchon ou la cive.

Réaliser la maquette et du carton pour vitrail au Moyen âge

Au Moyen âge, les verriers médiévaux recouraient à des carnets de modèles en guise de maquette pour leur vitrail. Cette maquette étant utilisée comme modèle sur lequel ils dessinaient le vitrail et pour  présenter le projet au commanditaire. Pour ce qui est du carton, ce document de travail ne sert qu’au maitre verrier. Sur ce carton, il reproduit le vitrail grandeur nature, à l’échelle. Il travaille ensuite son vitrail avec le carton sous les yeux. Il était alors nécessaire que le maître ait les mesures précises de la fenêtre où ira le vitrail.